chiens

Le chien et son histoire 

Quelle est l’origine du chien ?

Selon les historiens, les carnivores, dont fait partie le chien, ont fait leur apparition et se sont diversifiés sur le continent Nord-Américain il y a 40 millions d’années. On comptait alors 42 genres différents. Par la suite, des changements climatiques ont incité différents mammifères à migrer au sud du continent. On sait que l’ancêtre présumé des canidés tels qu’on les connaît est l’Epicyon haydeni, bien que certains évoquent aussi les loups.
Un spécimen fossile d’Epicyon haydeni d’une centaine de kilos à été découvert.

Les carnivores ont progressivement évolué pour donner naissance au Canis lepophagus, il y a environ 10 millions d’années, considéré comme le premier véritable canidé.
L’évolution de ces carnivores conduira au loup, au chacal et au coyote, qui existent à peu près tels que nous les connaissons.

Les canidés forment une importante famille de carnivores homogène. Cette famille comprend trois sous-familles :

  • les cuoninés (lycaon),
  • les otocyoninés (octoyon d’Afrique du Sud)
  • les caninés (chien, loup, renard, chacal et coyote).

A ce jour, on comptabilise près de 40 espèces répandues sur tous les continents, excepté en Antarctique. 

Parmi les plus connues : le loup, le dingo, le lycaon, le chacal, le coyote ainsi que le renard et bien entendu… le chien.

Les caractéristiques communes  :

  • Des membres élancés
  • Un crâne au museau plutôt allongé
  • Une zone nasale humide et nue
  • Des oreilles droites et triangulaires
  • Des pattes antérieures avec 5 doigts, les postérieures n’en comptent que 4
  • Des griffes non rétractiles

Les canidés possèdent un odorat fin et une ouïe bien développée.
Leur marche est digitigrade et leur longévité varie de 10 à 18 ans.

A quand remonte la domestication du chien ?

Pour la domestication du chien, certaines prémices sont apparues il y a environ 100 000 années, à l’ère préhistorique.
Le loup, animal sauvage, s’est habitué à vivre non loin de l’Homme pour profiter des restes de sa nourriture.
Pour les hommes, la présence des loups leur permettait d’être averti en cas de danger, bien avant qu’eux-mêmes ne puissent être capables de s’en apercevoir.
Ils ont probablement rapidement perçu les bénéfices qu’ils pouvaient retirer aptitudes de cet animal.
De ce fait, les scientifiques pensent que l’Homme et le loup ont longtemps partagé leurs terrains de chasse, ils partageaient aussi le même habitat et se nourrissaient de proies identiques.

Les loups auraient ainsi naturellement évolué au contact de l’Homme et subi au fil des années une sélection expliquant aujourd’hui la diversité des races de chiens.

Ce processus de domestication s’est élaboré sur plusieurs millénaires avant de devenir le véritable attachement Homme-chien que l’on connaît. Au moment de la sédentarisation de l’Homme, le chien sera davantage domestiqué et considéré comme un précieux allié pour la protection des troupeaux et des foyers. 

Quand est apparue la notion des races de chiens ?

En tant qu’animal domestique, le chien dépend de l’homme. C’est l’homme qui a commencé à contrôler la reproduction de l’animal et à donc débuter une sélection selon son utilisation, chien de transport de marchandises, chiens de chasse, chiens de garde, chiens de troupeaux…La sélection consiste à choisir les animaux reproducteurs en fonction d’une ou plusieurs caractéristiques appréciée(s), ce, pour les futures générations disposent des mêmes particularités que leurs ancêtres. Cette sélection vise à garder le meilleur du chien et à éliminer ce qui est déplaisant.
Au 19e siècle, on commence à différencier le chien utilisé pour ses compétences, et le chien qui est utilisé comme animal de compagnie.

Pendant près de 15 000 ans, une succession importante d’accouplements et de croisements ont façonné une grande variété canine. Les voyages de certains marchands et navigateurs ont accéléré cette hybridation de l’espèce, avec des croisements de chiens venus du monde entier.

On peut distinguer 3 grands critères de sélection des races au sein de l’espèce canine :

  • La sélection sur la morphologie
  • La sélection utilitaire
  • La sélection sur des critères esthétiques.

Au début du 20e siècle les « standards de race » voient le jour.

Quelques caractéristiques morphologiques du chien : 

morphologie caracteristiques chien

L’ossature

Le squelette du chien est composé d’environ 250 os mais ce nombre varie selon la race, le poids, et la taille de l’animal. La femelle ne possède pas d’os pénien, elle a un os en moins. Le crâne du chien est composé de 9 os soudés et d’une articulation. La colonne vertébrale comprend :

  • 7 vertèbres cervicales
  • 13 vertèbres thoraciques
  • 7 vertèbres lombaires
  • 3 vertèbres sacrales
  • Vertèbres coccygiennes en nombre variable

Le thorax quant à lui est composé de 13 paires de côtes, dont 3 flottantes.

La dentition du chien

Le chien possède 42 dents : 

  • Les incisives : de forme simple, plate et tranchante
  • Les canines très développées chez les canidés
  • Les prémolaires et les molaires

Chez le chiot, les dents de lait apparaissent à partir de 3 semaines et sont généralement toutes présentes dès l’âge de 50 jours.

Les pattes du chien

Le chien est digitigrade.

Les membres antérieurs, qui correspondent aux pattes avant, sont composés de cinq doigts ou orteils. Le pouce, appelé également « ergot » ne touche pas le sol suite à son atrophie au terme de l’évolution de l’espèce. En revanche, celui-ci peut parfois être double, notamment chez les chiens de berger. Les postérieurs, correspondant aux pattes arrières comportent quatre doigts. Ces doigts possèdent des griffes à leurs extrémités, soutenus par des coussinets plantaires qui ont une fonction amortissante et isolante. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *